Gaza : une population à l’agonie après 12 ans et demi de blocus

Vous êtes ici

La population gazaouie vit sous un blocus qui entrave son quotidien dans tous ses aspects depuis plus de 12 ans maintenant. 

Cette situation exceptionnelle tend à la normalisation et s’enracine comme telle dans les consciences en dépit des conséquences désastreuses qu’elle produit sur les habitants. 
Les coupures de courant rythment la vie des Gazaouis. La seule centrale électrique ne fonctionne qu’à 20% de ses capacités et l’électricité n’est fournie que quelques heures par jour.

Les habitants sont en outre confrontés à une pénurie d’eau. Avec plus de 95 % des nappes phréatiques de l’enclave polluées, l’eau potable est devenue un luxe que de nombreuses familles peinent à obtenir. En moyenne, un tiers de leur salaire est consacré à l’approvisionnement en eau potable. Il y a également le manque de nourriture du fait du ralentissement du secteur agricole et des limitations imposées aux importations. 

Les familles ont également un accès très limité aux soins. A court de médicaments, de matériel et de lits, les hôpitaux n’arrivent pas à assurer leur mission : les interventions chirurgicales ont drastiquement baissé, 50% des médicaments de base sont indisponibles, 65% des cancéreux sont privés de traitement...

L’éducation est également touchée de plein fouet par le blocus. Il n’y a pas assez d’écoles et celles existantes manquent de tout. Les classes sont surchargées et le personnel éducatif est insuffisant. Malgré tout, les familles accordent un attachement tout particulier à l’éducation de leurs enfants et, de ce fait, tous les indicateurs en la matière sont très élevés. 

Enfin, et surtout : le manque de liberté de circulation. Difficile pour nous, qui avons le loisir de partir librement où bon nous semble, de comprendre ce que peut ressentir un-e Gazaoui-e qui peut parcourir au maximum 41km, s’il/elle devait traverser la bande de Gaza du Nord au Sud. Toute sa vie, il/elle sera enfermé-e dans un périmètre 1 fois et demi plus grand que le canton de Genève ! Confrontées aux pénuries multiples, les familles n’ont même pas la possibilité d’aller chercher le bonheur ailleurs.

Telles sont les souffrances que connaissent les Gazaoui-e-s chaque jour, depuis 12 ans, sans véritable espoir d’un futur plus prometteur. 

C’est pour cela que nous agissons auprès des familles gazaouies démunies pour alléger certains aspects de leur quotidien. Nous œuvrons pour leur permettre d’avoir de la nourriture, de l’eau potable, des vêtements, de l’énergie ou encore des aides financières spécifiques. Et tout cela n’est possible que grâce à vous !
En soutenant la FSH, vous agissez directement sur le quotidien des familles palestiniennes et leur offrez l’assurance d’un avenir meilleur, pour elles, pour leurs enfants, pour l’humanité. 

Faites un don ici, agissez avec nous en faveur des plus démuni-e-s!